C'Est À Nouveau L'Euphorie Sur Le Crédit Immobilier !

Publié le 27/08/2021

Environ 134 milliards d’euros ont été prêtés par les banques aux particuliers, au premier semestre. Du jamais vu depuis 4 ans !

Obtenir un crédit immobilier n’est pas chose aisée. Les autorités financières recommandent - et imposent d’ici la fin de l’été - aux banques de respecter certaines contraintes. Le taux d’endettement des emprunteurs ne doit pas dépasser 35% de leurs revenus disponibles. De quoi freiner le marché? Que nenni! Les banques ont prêté environ 134 milliards d’euros aux particuliers au premier semestre, selon la Banque de France. Du jamais vu depuis 2017! Année où un record historique avait été atteint avec plus de 177 milliards d’euros de crédit immobilier accordés!

Mieux: il y a 4 ans, plus de la moitié de la production émanait de renégociations. Aujourd’hui, ces dernières pèsent moins de 20%. «Ceux qui ont intérêt à renégocier l’ont déjà fait. Les autres n’ont pas de raison de renégocier car l’écart de taux n’est pas assez élevé», analyse Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer, courtier en crédit immobilier. Signe d’une vraie dynamique de marché avec l’arrivée de nouveaux emprunteurs. Et dire que l’année 2021 avait commencé mollement avec une production en baisse de 15% en janvier-février par rapport aux deux premiers mois de 2020.

Mais, depuis mars, le marché est reparti sur les chapeaux de roues. L’arrivée du printemps, qui lance la traditionnelle saison des déménagements, n’y est pas étrangère. L’«effet Covid» a renforcé cette dynamique: les envies d’acheter plus grand voire de changer de vie, le renouveau des résidences secondaires se sont concrétisés. Le tout grâce à des taux historiquement bas et des conditions de crédit assouplies depuis décembre dernier. «Tous les profils ont été servis: primo-accédants, secundo accédants et même les investisseurs», affirme Sandrine Allonier qui ressent «une forme d’euphorie» chez les banques.

Après l’euphorie, le coup de bâton?

Une euphorie qui peut paraître suspecte. «Cette production record, alors que le marché est contraint depuis près de 2 ans, laisse penser que les recommandations des autorités n’ont pas été respectées par toutes les banques», estime cette experte du courtage immobilier. De quoi redouter un retour de bâton de la part des autorités financières, désireuses d’éviter un risque de surendettement des ménages. Dans ce but, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) avait limité à 25 ans la durée maximale d’emprunt, en décembre 2019. Mais après avoir stagné durant les quelques mois qui ont suivi cette mesure, cet indicateur, très suivi par le HSCF, est de nouveau reparti de l’avant et s’élève aujourd’hui à 235 mois (19,6 ans) en moyenne. Un record historique! (voir ci-dessous).

 

Crédit Photo : Observatoire Crédit Logement/CSA

Ce nouveau coup de frein aurait de quoi surprendre: le HSCF se déjugerait huit mois après avoir desserré l’étau du crédit immobilier. Mais des sanctions - financières? - contre les banques qui seraient sorties des clous, ne sont pas à exclure. Certains y voient même la main invisible de Bercy dont le locataire, Bruno Le Maire, préside le HCSF. «Le gouvernement veut détourner les Français de l’immobilier et les inciter à orienter leur épargne vers l’économie réelle», suggère un expert du marché. Bon courage à lui car même le Covid s’y est cassé les dents.

Source:https://immobilier.lefigaro.fr/article/c-est-a-nouveau-l-euphorie-sur-le-credit-immobilier_135c055c-0582-11ec-97f1-bfc6c86f51e0/

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous